Les Musiciens

IRAKLI

IRAKLI DE DAVRICHEWY

C’est à l’age de 16 ans, à l’écoute de « St James Infirmary » enregistré en 1928 par Louis Armstrong, qu’Irakli (son prénom est devenu son nom de scène), fut attiré par le jazz et n’eut plus qu’un seul souhait :
avoir un cornet pour pouvoir jouer dans le langage du « Maître » qu’il venait de découvrir. Passant du cornet à la trompette, Irakli a suivi pas à pas la carrière de ce « Professeur par disques interposés » en recréant les différentes formations dont celui-ci avait fait partie ou qu’il avait dirigées tout au long de sa prodigieuse carrière :

  • Creole Jazz Band
  • Blue Five
  • Hot Five
  • Savoy Ballroom Orchestra
  • All Stars, etc…

A la longue, Irakli a très bien assimilé le style de son « Professeur » et il improvise avec un son et une mise en place des phrases très proches du jeu et de l’expression de Louis Armstrong. Comme l’a écrit Gérard Conte dans Jazz Hot : « Ses phrases ne sont pas des copies serviles, car il n’est pas exagéré de dire que Louis aurait peut-être bien pu les faire ». A certains lui reprochant de « copier », Irakli a cette réponse : « J’interprète Armstrong comme d’autres Chopin ».

De nombreux Prix lui ont été décernés, aussi bien avec ses orchestres qu’en tant que soliste :

  • Jazz Hot 1959 (orchestre et trompette)
  • 1er festival d’Antibes/Juan-les-Pins 1960 (trompette)
  • 1er festival de Coulombs 1960 (Prix Louisiane)
  • Boom HEC 1961 (coupe orchestre)
  • Jazz Hot 1964 (coupe meilleur soliste)
  • Académie du Jazz 1972 (diplôme disque « Futura » en quartet)

Irakli a cotoyé sur scène ou en studio :

  • Barney Bigard
  • Vic Dickenson
  • Arvell Shaw
  • Buck Clayton
  • Lionel Hampton
  • Harry Sweet Edison
  • Sam Woodyard
  • Cozy Cole
  • Bill Coleman
  • Ray Bryant
  • Joe Newman
  • Claude Bolling
  • Bob Wilber
  • Al Grey
  • Moustache
  • G.Brassens

etc…et surtout, d’être sur la scène du Palais des Sports de Paris pour la première partie d’un concert de Louis Armstrong. Irakli a participé à plusieurs festivals en France

  • Marciac
  • Nice
  • Montauban
  • Vienne
  • Saint-Raphaël

mais aussi à l’étranger

  • Ascona
  • Bréda
  • Plön
  • Francfort
  • Lugano
  • Stockolm
  • New Orleans

LES MUSICIENS

ALAIN MARQUET (clarinette)

C’est un clarinettiste unique de classe internationale. Son style tient de Johnny Dodds et du Sydney Bechet des années 20 : sonorité ronde et colorée, phrases souples et toujours pleines de broderies recherchées, dans lesquelles ne manquent ni l’inspiration, ni la musicalité, ni surtout une belle santé d’exécution. Il joue régulièrement avec les orchestres « Paris Washboard » et « Sidney Bechet Memory ».

JEAN-CLAUDE ONESTA (trombone)

Musicien éclectique ( il aime aussi bien le swing que la salsa ou la variété ), il est un des rares trombonistes en France à pouvoir jouer le style Jack Teagarden avec un mélange de Trummy Young. Il est la deuxième voix complémentaire d’Irakli.

JACQUES SCHNECK (piano)

Mélomane éclectique (il aime aussi bien Jelly Roll Morton que Bud Powell) et accompagnateur recherché (Paris Swing Orchestra, Hampton Vibrations de Claude Tissendier, Daniel Huck, Patrick Artero), il est influencé tout d’abord par Teddy Wilson mais pratique aujourd’hui à la tête de son trio un jazz plus moderne.

PHILIPPE PLETAN (contrebasse)

D’abord tubiste puis contrebassiste de Marc Laferrière, chef d’orchestre ( Les Globes Trotters ), il se consacre essentiellement à la contrebasse swing dans le style Arvell Shaw qui correspond parfaitement à la musique des Louis Ambassadors.

SYLVAIN GLEVAREC (batterie)

Batteur au swing remarquable et stylé, fidèle au son des années 40, il affectionne particulièrement les solos de batterie très brillants et visuels ainsi qu’un accompagnement sobre et musical à l’instar de ses maîtres : Gene Krupa, Papa Jo Jones, Big Sid Catlett. Il fait partie des orchestres de Claude Tissendier (Swingtime et Hampton Vibrations) ainsi que de Spirit of Swing.

Haut de page